3 CONTAINERS POUR MAISON ?

L’habitat, objet de nombreuses innovations, sera sans doute un des domaines qui connaîtront le plus de changements dans les années qui viennent. On sait déjà que la domotique et les objets connectés s’imposeront aussi bien dans la gestion des fluides que dans la sécurité des accès, des biens et des personnes, et plus généralement dans le confort et l’usage des pièces, des meubles, des équipements. Comme le préfigurent les initiatives de Tesla et de nombreuses startups, nos habitats seront autonomes, conçus pour produire et stocker l’énergie. Nous ferons même pousser des légumes sur nos toits et nos façades. Ce ne sont là que des exemples. La tuile romaine et l’ardoise ont un avenir dans les cœurs de villes et partout où elles mériteront d’être préservées comme témoins de l’histoire, mais ailleurs ? Ailleurs, il est urgent d’installer des toits intelligents, des murs intelligents, des espaces à vivre qui répondent à nos nouvelles attentes. 

Les constructions seront faciles à réaliser, mobiles, voire éphémères, car nous bougeons plus qu’avant, mais aussi modulaires, parce que l’habitat devra s’adapter à la vie des familles qui grandissent, se dispersent, se reconstituent…

Grégory Hourcadet (en photo) a relevé ce défi. Il a créé Quadrilater qui propose des logements bâtis à base de containers, des structures solides et résistantes par nécessité, et dont le transport est facile (elles sont taillées pour les semi-remorques). C’est un modèle durable : il repose sur le recyclage intelligent d’anciens équipements, l’isolation est conforme à la réglementation thermique 2012, et il est facile d’équiper le toit de panneaux solaires. De plus, il est créateur d’emplois (une quinzaine de salariés déjà) notamment dans les métiers de la construction mécanique, de la soudure et de la chaudronnerie. Quadrilater a opté pour du logement haut de gamme. Il compose des volumes malléables, modulaires, aménageables, avec un habillage intérieur de qualité et des possibilités infinies de constructions en mode « Lego ». Les seules limites semblent être celles de notre imagination, car c’est le client qui compose sa maison. La co-construction, dont on parle si souvent, prend ici tout son sens. Je vous laisse apprécier ces réalisations qui ne sacrifient en rien l’esthétisme, au contraire :

Et Quadrilater ne fait pas que des maisons ! Il conçoit et construit aussi des bâtiments administratifs ou scolaires, des pizzerias, des bâtiments d’élevage, des galeries marchandes ou des bureaux. Les banques, par exemple, qui hésitent sur les services que leurs clients utiliseront demain, pourront construire des agences provisoires qui, peut-être, deviendront durables. Idéal pour tâter un nouveau marché !

Retrouvez ici le site de Quadrilater : http://www.quadrilater.fr

Et une interview de Gregory Hourcadet :


Etoiles de l’économie 2016 : Quadrilater par larepubliquedespyrenees

A propos de l'auteur ()

Né en 1953, Ingénieur agronome (INAPG 74), spécialité économie, puis INSEAD (PSD 98), je me passionne très vite pour les innovations, les organisations coopératives et le développement local et responsable. Après plusieurs années consacrées à l’agriculture et aux coopératives rurales d’épargne et de crédit en Afrique (Centrafrique, Cameroun, Sénégal), j'ai rejoint en 1980 le Crédit agricole mutuel. J'ai dirigé le Crédit agricole mutuel Pyrénées Gascogne (Gers, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) de 2003 à 2016. Auteur de plusieurs ouvrages, dont « Les mots du mutualisme, la banque coopérative au plus près de l’humain » (2009) et « L’innovation joyeuse en entreprise, l’allégresse du calamar » (2016), j'ai contribué à plusieurs innovations dans l’univers bancaire. Je tiens depuis 2006 le blog « L’innovation joyeuse » et signe des contributions dans les médias et réseaux sociaux. Très présent dans les écosystèmes des startup, j'ai fondé en 2016 la société OCT'US qui conseille les entreprises pour accélérer leurs innovations et transformations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *