BONS ET MÉCHANTS

Classé dans ACTUALITES et HUMEURS par sur 1 février 2011 4 Commentaires

Les résultats d’un sondage IFOP France-Soir réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1.017 personnes viennent d’être révélés. La question posée est très simple : « Personnellement, diriez vous que vous avez une très bonne, une assez bonne, une assez mauvaise ou une très mauvaise opinion des personnes exerçant les professions ou les responsabilités suivantes ? ». L’appréciation porte bien sur les personnes et non sur les métiers, ce qui donne encore plus de poids aux résultats : les professionnels de la santé arrivent très largement en tête ; journalistes, banquiers, agents immobiliers et députés sont en queue de peloton.

Première conclusion : les banquiers ne sont pas aimés. Ce n’est pas bien nouveau, on le sait depuis longtemps. Et un banquier qui décide d’élargir son métier à la transaction immobilière aggrave considérablement son cas. Mais quand il en est là, il peut se présenter aux législatives sans risque de perdre beaucoup d’amis… 😉

Deuxième conclusion : ce désamour ne sert pas la société puisqu’il écarte de professions nécessaires à son bon fonctionnement beaucoup de jeunes enthousiastes, désireux de servir utilement leurs concitoyens. Il est donc urgent de parler, et de montrer que ces métiers sont exercés dans la plupart des cas par des personnes intègres et loyales à l’égard de leurs lecteurs, de leurs clients, de leurs électeurs.

Notons :

1/ qu’il est beaucoup plus populaire de prodiguer des soins aux personnes, encore plus si ces soins sont gratuits, que de leur présenter des mauvaises nouvelles, une note de frais ou une liste d’impôts nouveaux.

2/ que c’est dans le Sud-ouest que l’appréciation à l’égard des banquiers est la plus positive. Nous y verrons un encouragement à poursuivre avec persévérance un travail d’explication et à améliorer sans cesse la qualité et la transparence de nos services.

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (4)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. C’est bien connu, les français sont parmis les personnes au monde qui se déclarent les plus « déprimées » et pessimistes ! Pas étonnant que les métiers du soin se retrouvent plébiscités dans ce sondage ! Cela dit ils ne doivent pas être bien efficaces car le baromètre du moral n’évolue guère dans le temps 🙂 Poussons un peu le bouchon … Devons-nous, nous banquiers, injecter dans nos communication des valeurs de soin ? Un Crédit Pro-vitaminé ? un PEL anti-âge ? une carte double effet (lifting et antioxydante) … je n’y crois pas trop mais on ne sait jamais, ces français nous étonneront toujours !! Tout ceci est bien sûr à prendre au second degré, quoique … 🙂

  2. jean-louis guillaud dit :

    J’entends bien les arguments de Solange pour gagner quelques degrés sur le baromètre. La piste est bonne, mais ambitieuse : il faudra la travailler avec le plus grand soin.
    Si l’on regarde l’échelle, il y a peut-être une marche plus facile. Juste au-dessus du banquier, il y a le journaliste, paré d’une aura plus qu’honorable. Alors continuons à commettre quelques papiers, même s’ils s’inscrivent sur des blogs virtuels (pour économiser nos forêts).
    Juste au-dessus, il y a les clercs de tous ordres : là, ce n’est pas possible; on ne peut pas servir Dieu et l’Argent! Ne prenons pas le risque pas d’y perdre notre âme !
    Et sautons à pied joint un peu plus haut pour trouver le barreau de l’avocat. Persévérons dans la défense des bonnes causes, avec force effets de manche, et notre auréole prendra quelques couleurs…
    Je m’arrête là, j’ai déjà le vertige. Non décidément, l’employé de banque que je suis a du mal à s’extraire des bas-fonds de la finance. Et si, qui plus est, il se targue d’être « agricole », il ne peut que rester terre-à-terre. Quoique… (écrivait Solange) ! Le bon sens – ayant de l’avenir – pourrait nous réserver quelque bonne surprise.

  3. V le Dauphin dit :

    Ce sondage n’a rien de surprenant puisqu’il met en exergue le principal complexe des français : le rapport à l’argent .
    Il n’en demeure pas moins que les professions décriées sont souvent celles qui retiennent le plus d’attention .
    Mais que fait le banquier chaque jour , si ce n’est s’attacher à comprendre les « maux » de ses clients , lui prescrire des solutions permettant de se construire un avenir meilleur et d’améliorer sa propre condition de vie .
    Il serait plus intéressant de savoir si ce classement est du à la méconnaissance et l’utilité de nos métiers ou finalement à une simple question de sémantique .

  4. C MONT dit :

    Et si le banquier mal aimé était le trader, le banquier stock optionnable dont on a tant parlé et que personne ne connait?

    Je dois faire partie de la France optimiste car je pense et je constate que l’employé de banque à une bonne image sur la grande majorité de notre territoire. A l’écoute de ses clients, il les accompagne, il les conseille et reste un référent.

    Malgré la crise, malgré les attaques je reste fière de mon métier de banquier et de mon entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *