Archive pour la catégorie ‘Assurances’

La crise est largement commentée dans les médias : informations, analyses, prises de positions parfois bien tranchées s’y bousculent. Devant la multitude des avis et opinions, d’énoncés de vérités et de contre-vérités, de propos qui vont des plus pessimistes aux plus rassurants, de solutions qui en sont et d’autres qui n’en sont pas, le commun des mortels a bien du mal à faire le tri. Il lui reste à s’inquiéter, et il est vain de tenter de faire entendre sa voix dans le tumulte.

A Pyrénées Gascogne, le Président Jean-Claude Rigaud et moi-même avons décidé de prendre la route, et d’aller à la rencontre « in live » de ceux qui le souhaitent pour répondre à leurs questions. Il s’agit pour chacun de son épargne et de ses projets, et cela mérite d’y consacrer l’attention et le temps qu’il faut.

En agissant ainsi, nous appliquons les principes fondateurs des banques coopératives et mutualistes : chaque personne est importante et mérite le respect, chaque voix compte, l’échange et le débat sont indispensables à la bonne conduite de l’entreprise. Si le Crédit agricole est décentralisé, avec des banques régionales, de taille humaine, proches du terrain et de ceux qui y vivent, c’est justement pour faciliter cet échange direct et pour être là quand il y a des questions. Cette proximité compte plus à notre avis pour une relation de confiance que les chiffres et ratios. Et nous parlerons bien sûr, aussi, des chiffres et des ratios !

Ce soir samedi 24 septembre nous serons à Julos (65), dimanche 25 le matin à Salies de Béarn (64), le soir à Bayonne (64), puis mardi 27 à Bidos (64), mercredi 28  à Pau (64), dimanche 2 octobre à Auch (32) le matin et le soir à Tarbes (64). Lieux et horaires sont ici…

D’avis général, enfin, c’est ce que je crois percevoir et en tout cas ce que je lis ici ou là, les clients en ont assez des méthodes de vente intrusives. Personnellement, les appels téléphoniques de Monsieur Dupont ou de Monsieur Durand à l’accent asiatique ou africain, qui commencent par quelques questions sur ma satisfaction pour me proposer un nouvel abonnement à un fournisseur Internet, ou «la dégustation d’excellents Bordeaux spécialement sélectionnés pour vous» m’insupportent. Je me demande d’ailleurs comment ils peuvent bien aboutir à des ventes.  Les amoureux du Push existeraient encore ?

Seulement voilà, si on proscrit le Push, pour vendre, il faut du Pull, et c’est plus difficile. Comment se placer sur le chemin du besoin du client ? Comment établir un dialogue qui lui soit utile, qui respecte ses besoins, ses préférences, et faire ensemble le bout de chemin, «l’expérience», qui débouchera sur un contrat qui conviendra aux deux parties ? Le travail est tout autre, plus difficile assurément, et repose d’abord et avant tout sur une information honnête, complète et explicite, qui serve la connaissance du client.

Nous avons par exemple dans nos offres de banque-assurance toute une gamme de produits dits de Prévoyance.  Spontanément, nos clients pensent ne pas en avoir besoin. Et pourtant… Une chute d’échelle, un accident de jardinage, une maladie invalidante, une mort subite, tout cela touche chaque année des milliers de personnes. Et toutes les familles qui ont vécu un de ces évènements savent qu’une assurance n’est pas un luxe au regard des charges qui surviennent avec l’accident. Alors, il faut en parler, expliquer, et montrer que nous avons des réponses.

Que fait Pyrénées-Gascogne? Vous l’avez compris, nous n’aimons pas trop l’intrusion… Alors vous avez ici une information sur les produits que je vous invite à consulter sans autre objectif que de vérifier que vous êtes bien assuré. Je vous encourage aussi à faire un diagnostic ici sur vos assurances en général, et à vous faire votre propre idée… Parlez-en ensuite à votre conseiller.

La démarche que je propose là montre combien les outils du web sont utiles à chacun pour «se faire son idée» sur les produits et services qui peuvent lui convenir en fonction de sa propre situation. Ils apportent beaucoup à la «connaissance client» à laquelle chacun aspire. Ils nous rendent tous plus autonomes et mieux informés. C’est la raison pour laquelle le « diplôme » de Banquier 2.0. que m’a en quelque sorte décerné Jean-Michel Billaut, me fait très plaisir. C’est un diplôme tout ce qu’il y a de plus professionnel…

pacificaPour les ouragans et les tempêtes, c’est comme pour les voitures ou les sites Internet, on fait dans la créativité, et on cherche un joli nom. Est-ce que ce sale coup de vent qui a détruit et tué sur son passage méritait que des créatifs lui inventent un élégant patronyme ? Sans doute non. Mais c’est ainsi, car en donnant un nom, on humanise, et en humanisant, on se donne l’impression de maîtriser. Donc on a moins peur.

Les grosses tempêtes ravageuses seront-elles convoquées un jour devant un tribunal pour rendre compte de leurs excès ? Alors, le Président annoncera de sa voix profonde « Vous vous appelez Xynthia, vous êtes né en 2010, et vous comparaissez pour actes de vandalisme et meurtres sans préméditation ».

Rien de bien poétique pourtant dans les dégâts, et il y en a ! Pyrénées Gascogne n’a pas été épargné et certaines communes de notre territoire sont sérieusement touchées. C’est le cas en Bigorre de ARGELES-GAZOST, LUZ ST-SAUVEUR, GAVARNIE, PEYRAGUDES, LOUDENVIELLE  et SAINT-LARY ; en Pays Basque, de TARDETS et BARCUS  et en Béarn, de ARAMITS, BEDOUS, LARUNS et OLORON-SAINTE-MARIE…

Le Crédit agricole organise depuis samedi les réponses à ses assurés. Un numéro de téléphone leur est réservé pour déclarer leur  sinistre et obtenir toute  information… Rappelons-le : c’est dans la difficulté que s’apprécie une assurance, pas seulement au moment de la souscription.

Contact

Exprimez-vous !

Catégories
Catégories

www.lefil.com

Les Experts PG Page Facebook Suivez-nous sur Twitter YouTube
Tous les blogs d'experts

Lire le RCT 2013

RCT