INNOVATION & ÉLÉGANCE

Classé dans ACTUALITES et HUMEURS, INNOVATIONS par sur 16 août 2016 1 Commentaire

chateau

Le château de Foix en Ariège est un témoin précieux de l’architecture militaire du Moyen-Âge. Il présente trois tours dont la plus récente, construite au début du 15° siècle, n’est pas  carrée, comme les deux autres, mais ronde. Haute de 32 mètres, d’un diamètre de plus de 12 m, armée de murs de près 3 mètres, elle avance fièrement sur la ville.

La légende en attribue la construction au célèbre Gaston Fébus, comte de Foix-Béarn. En réalité, il ne l’a pas connue, mais il l’a sans doute voulue et même financée. On dit que cette tour ronde aurait un objectif plus politique que défensif. On y entre en effet par une porte en rez-de-chaussée, et non par l’étage comme dans les tours militaires. Les fenêtres sont larges. La pierre utilisée pour la construction est un grès importé, et n’est pas comme habituellement tirée du rocher lui-même. De plus, les 5 étages offrent des salles hexagonales qui chacune présente un plafond à clé de voute, une cheminée, et des latrines avec évacuation. Cette tour ronde est donc considérée comme une construction d’apparat, destinée sans doute à affirmer la puissance des comtes de Foix-Béarn et à rassurer la population sur leurs moyens et sur leur protection.

boulets

Mais cette tour n’est pas ronde pour rien. À la fin du 14° siècle, les techniques de guerre changent, et le vieux boulet de pierre est remplacé par le boulet de métal. Ce boulet creux d’une quinzaine de kilos est tiré par la couleuvrine, petit canon à tube à la fois long et fin qui utilise les nouvelles poudres arrivées en Occident à la fin du 13° siècle. Alors que le boulet de pierre avait tendance à éclater lors de l’impact contre les murs, le boulet de métal est résistant, et comme il est creux, il imprime une forte secousse qui ébranle la paroi et en détruit très vite le liant. La nouvelle tour de Foix a été conçue pour lui résister. Parce qu’elle est ronde, le boulet a de fortes chances de rebondir et peu de la percuter à pleine puissance. Parce qu’elle est doublée d’une autre structure de pierre, avec entre ses parois extérieures et intérieures une épaisse couche de terre, elle absorbe efficacement les vibrations. C’est donc une construction innovante qui témoigne de l’adaptation des bâtisseurs aux techniques nouvelles.

On cherchera en vain un début de commencement de fissure dans les voutes de cette tour majestueuse vieille de plus de 600 ans. Toujours aussi solidement dressée sur son rocher, elle démontre que les idées qui résistent au temps sont celles qui conjuguent innovation et élégance…

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (1)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. David dit :

    belle conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *