MÉTISSAGE DIGITAL

Classé dans INNOVATIONS, SOCIAL et SOLIDAIRE par sur 25 juillet 2015 4 Commentaires

S’il fallait décrire de façon simple, à peine caricaturale, le paysage tel qu’il se présente aujourd’hui, on dirait qu’il y a d’un côté des organisations traditionnelles, fortes de leurs positions sur leur marché, qui se parent d’une couche digitale parce qu’il faut bien servir les utilisateurs de services mobiles, mais qui dans le fond ne veulent pas renoncer à leur modèle. D’un autre, des jeunes pousses qui « disruptent » dans un peu tous les métiers et pensent les services autrement, plus astucieux, plus fluides, plus rapides, plus efficaces. Les premières mettent en avant leur savoir-faire, la sécurité et la fiabilité de leurs services, les autres, leur imagination, leur capacité à surprendre et à séduire. Comme celles-ci ont besoin d’argent, elles frappent à la porte des premières, et comme les premières ont besoin de montrer qu’elles sont modernes, elles leur apportent du capital. Le résultat est là : 6,9 milliards de dollars de fonds levés par les start-up en Europe au premier semestre 2015 ! Du jamais vu depuis 15 ans ! Ce succès qui suscite l’enthousiasme devrait surtout nous faire réfléchir. Tout cet argent est-il bien investi, sachant que la plupart de ces jeunes entreprises ne connaîtra jamais le succès espéré ? Pourquoi les grandes organisations ne s’inspirent-elles pas davantage des valeurs de ces start-ups pour changer de modèle et créer elles-mêmes des services innovants ? Autrement dit, pourquoi le métissage est-il si difficile ?

metissage_digital_1

Www.tookam.com illustre ce que peut donner le métissage digital dans une grande organisation. Cette banque en ligne, créée par une petite équipe du Crédit agricole Pyrénées Gascogne fonctionnant sur le mode start-up interne, est une sorte de FinTech hébergée dans une banque traditionnelle. Un statut particulier qui lui a autorisé l’audace et l’irrévérence jusque dans son nom (un nom d’oiseau, exotique de surcroît, ce qui est inhabituel chez des banquiers). Ce mode particulier a permis à Tookam.com de grandir librement : à ses débuts (avril 2011) banque en ligne solidaire (carte et livret produisant des Tookets pour aider les associations), il a décidé de centrer sa gamme d’épargne sur le financement des investissements écoresponsables, des Dépôts à Terme (DAT) fléchés sur quatre familles de projets :

metissage_digital_2

Les placements sont tracés à la fois comptablement et par la géolocalisation, dispositif qui se rapproche de celui adopté par les plateformes de crowdfunding.

metissage_digital_3

Chez Tookam, tout est pensé pour servir les objectifs spécifiques de solidarité et d’écoresponsabilité. Ce n’est pas une affaire de marketing ni d’habillage, ce n’est pas une gamme de produits parmi d’autres, c’est un choix assumé et porté par toute l’équipe en profondeur. Les avantages de ce métissage sont évidents : la banque porteuse apporte les ressources et notamment, la sécurité, la puissance et l’expertise ; elle bénéficie en retour des innovations crées par Tookam (comme les Tookets ou le Tchat…) ; le regard neuf des créateurs est préservé ; la mise en œuvre est rapide et cohérente. Autant d’avantages qui auraient été absents si la banque avait préféré investir dans une société extérieure. Et comme c’est l’ensemble de l’entreprise qui progresse, l’épargne écoresponsable de Pyrénées Gascogne proposée par Tookam a été sélectionnée parmi les solutions climat du #COP21

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (4)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Lechiara yannick dit :

    Bonjour je partage tout à fait votre analyse les uns doivent servir les autres pour un développement commun au servir de la satisfaction

    Pensez vous que les grands acteurs traditionnels peuvent et doivent aller plus loin dans cette disruption digitale et comment ?ou sommes nous condamner à suivre au risque de voir notre developement s effriter encore plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *