RESPONSABLE

Existe-t-il un mot plus fort ? Un mot plus engageant ? Un mot plus collectif ? Car, même si le responsable n’est pas forcément coupable, il sent bien que pèse sur lui un bon morceau d’avenir. Et celui qui «en répond» engage au-delà de sa propre destinée un peu de l’avenir des autres. Le mot touche à la conscience. Il n’y pas de responsabilité sans détermination, sans jugement. Etre responsable, c’est dire «j’en réponds», et le pronom est capital : tout commence par ce « je ».

J’ai toujours considéré la responsabilité comme un mot radical et exigeant. Qui dépasse les autres. C’est ce que je retiens de l’exemple de quelques très grands, comme Octave Mirbeau, Bernard Lazare ou encore Charles Péguy (mais je devrais dire «et encore» Charles Péguy et non «ou encore» Charles Péguy, parce qu’il n’était pas du genre à être «à la place de» mais bien avec, en compagnon, en soutien, en ami même s’agissant de Bernard Lazare). Il faut voir comment ils ont défendu la vérité et la justice. Voilà des hommes qui se sentaient, qui se savaient,  responsables. Qui pensaient, qui écrivaient, qui parlaient, comme s’ils portaient sur leurs petites épaules l’avenir de l’humanité.

Comme nous nous engageons dans la semaine du « Développement Durable », comme Pyrénées Gascogne va présenter ce mercredi son premier rapport de «Responsabilité Sociale de l’Entreprise», je me devais de dire un mot sur la responsabilité. Chacun bien sûr est libre de ses idées et de ses engagements. Chacun a son propre capital de courage et de volonté. Et chacun l’exerce comme il l’entend, bien sûr. Nous ne sommes pas égaux. Mais, qu’il le veuille ou non, qu’il le sache ou non, chacun est aussi responsable de tous et de quelque chose. Malgré lui souvent, mais quand même. Et cette responsabilité peut s’exercer dans tous les domaines et dans tous les métiers. Dans la banque aussi. En tant que banquier mutualiste, je peux parler de l’ISR (Investissement Socialement Responsable) qui permet d’exercer cette responsabilité dans l’épargne. Vous trouverez ici une note sur le sujet. Retenez qu’il est possible de choisir, d’agir, de soutenir, en plaçant ses économies. Et comme il est encore difficile au néophyte de s’y retrouver dans tous ces produits d’épargne responsable, nous travaillons en ce moment à lui faciliter la vie…

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (4)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Vincent dit :

    Bonjour Jean PHILIPPE

    Je cherche à déposer de l’argent dans un organisme bancaire qui me propose deux options :
    – que cet argent sera investit sur des projets de mon département.
    (Si possible des projet dont j’ai connaissance et que je peux suivre)
    – qu’il ne sera pas utilisé pour parier sur des fluctuations de prix.
    Proposez vous des services de ce type ?

    Autre question :
    Concrètement, comment peut on exercer notre rôle de mutualiste ?

    Merci pour votre attention.
    Vincent.

  2. Vivensang dit :

    Foutaises

  3. Jean PHILIPPE dit :

    Bonjour Vincent,
    je prends vos deux questions.

    Pour la première, à savoir « investir sur des projets de mon département », je vous répondrai que la quasi-totalité des crédits que réalise Pyrénées Gascogne sont réalisés sur les trois départements 32, 64, 65. Nous ne pouvons pas vous dire sur quels projets et « que vous pouvez suivre » puisque par construction nous travaillons par masse, par encours. La destination de chaque dépôt n’est donc pas précisable. Mais l’argent est bien « investi ici ».

    Vous me demandez si un service de ce type existe. Je réponds oui, puisque c’est justement ce que propose http://www.FriendsClear.com avec qui nous avons noué un partenariat. Son activité de crédit est entrain d’être revue pour s’assurer de la conformité très stricte à la réglementation en vigueur.

    Bien sûr, dans ce cas, la destination de votre épargne est clairement identifiée, ce qui ne veut pas dire que l’opération est sans risque…

    Concrètement, on peut considérer que le rôle de mutualiste se joue d’abord et avant tout en s’intéressant au fonctionnement de l’organisation dont on est sociétaire ou adhérent, en participant aux échanges et assemblées, et y en prenant des responsabilités. C’est justement le thème de ce post.

    Merci !

  4. Jean PHILIPPE dit :

    Ah, pour « vivensang » : Quand je disais « Nous ne sommes pas égaux » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *