SUR LES ELUS

Une des grandes différences de nos banques coopératives, c’est la représentation des clients dans les instances politiques de la banque. Les sociétaires réunis en Assemblées de Caisses locales élisent en effet leurs représentants, et les Caisses locales élisent à leur tour les membres du Conseil d’Administration de la Banque. Je souligne l’importance de la mission de ces élus qui donnent de leur temps et de leur énergie pour assurer ce lien si nécessaire entre les attentes des clients et les priorités de leur banque. Ici, en photo, à coté du Président Jean-Claude Rigaud, Jean-Louis Loustau compte les années passées 🙂 à représenter les sociétaires du Béarn à Pyrénées Gascogne. Atteint par la limite d’âge, il vient de laisser sa place à Jacqueline Laberou. Je lui rends hommage, et à travers lui, à tous les élus qui font vivre la coopération et le mutualisme.

Nos organisations mettent les clients au cœur du Gouvernement d’entreprise. C’est révolutionnaire. C’est un dispositif qui garantit la prise en compte des besoins du territoire en même temps que le caractère durable des décisions et des investissements. Ce qui est formidable, c’est que si peu de gens perçoivent cela. Une dose de lassitude, beaucoup de scepticisme, un rien de cynisme et une couche d’incrédulité, vous mélangez bien, et vous expliquez le manque d’enthousiasme pour soutenir le mouvement coopératif. Au point qu’on ne voit même plus ce qu’il produit de bon et de bien. C’est sûr que s’il n’existait pas en France, les consultants, toujours fascinés par les innovations anglo-saxonnes, nous vanteraient les mérites du « mutual banking ». Tiens, si vous prononcez ŧookets avec l’accent US, vous verrez que soudain vous allez intéresser et qu’on va se mettre à en parler comme de l’innovation du siècle. Mais d’ici, d’ici, sortira-t-il jamais rien de bon ? Décidément, c’est dur de changer la banque…

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (1)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. ekwiti dit :

    « Décidément, c’est dur de changer la banque… »
    Raison, s’il en faut, de saluer votre engagement et persévérance.

    Cependant « rien ne peut arrêter une idée dont le moment est venu » et vous allez dans le sens de l’évolution, d’autres forces vont innexorablement venir s’associer à votre effort, jusqu’à ce que la banque change.

    Avant il faut des pionniers dont vous faite partie.

    Et tookets en sanskrit, ca donne quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *