TOOKETS

Connaissez-vous les monnaies libres? Jean-François Noubel, qui intervenait il y a quelques semaines au TEDx Paris, montre qu’un peu partout naissent des monnaies locales, des monnaies sociales, des monnaies sectorielles, complémentaires plus qu’alternatives aux monnaies nationales et officielles. Observant que la rareté de la monnaie dans un monde de rareté entraîne des excès consuméristes et des comportements prédateurs insupportables, il prédit une explosion des «monnaies libres», non sujettes aux spéculations. Voici ici la vidéo de son intervention. Vous retrouverez sur cet autre lien une même « utopie » sous forme de bande dessinée qui ne fait pas, on s’en doute, la part belle aux banquiers…

Eh bien, TOOKETS, c’est justement une monnaie sociale, et curieusement, une monnaie inventée par des banquiers ! Le TOOKETS matérialise une «promesse de don» d’une entreprise à une association. Ainsi, une entreprise peut établir un programme d’action solidaire et émettre des TOOKETS qu’elle offrira à ses clients ou à ses salariés, libre à eux de les céder ensuite à l’association de leur choix. Et l’association qui collecte de cette façon moult TOOKETS a la possibilité de les convertir en subvention auprès de l’entreprise qui les a émis… Simple, non ?

Alors, me direz-vous, qui a pondu ce truc-là ? Il y a bien sûr une paternité indéniable, celle de TOOKAM, couvé (dans le plus grand des secrets) par une équipe de Pyrénées Gascogne. Il y a aussi la volonté et l’engagement de Immersive Lab, qui tente de convertir Oloron Sainte-Marie au WEB social et au 3D (ici la cathédrale réalisée par I.L. ). Ensemble ils ont conçu ce TOOKETS qui met du lien entre l’entreprise, ses clients, ses salariés, et les associations. Qui relie les mondes productif et associatif, les économies commerciale et solidaire. Qui rend chacun davantage acteur de solidarité. Qui sert l’intérêt mutuel, au sens étymologique, c’est-à-dire à bénéfices réciproques, le fameux «j’y gagne parce que tu y gagnes, et vice-versa».

TOOKETS est donc hautement mutualiste et coopératif, et il est normal que ce soit une banque coopérative et mutualiste comme le Crédit agricole qui le pousse et le soutienne. Tiens, ce serait vraiment bien que TOOKAM, tout en proposant des services bancaires, affiche en cible justement le soutien à la vie associative locale. Ce serait moderne et mutualiste. Voyons… parions qu’il y aura du TOOKETS dans le TOOKAM…

A propos de l'auteur ()

Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez sur l'onglet "Qui suis-je ?".

Commentaires (4)

Url de rétrolien | Flux RSS des commentaires

  1. Je subodore et je crains, à force de vous lire et vous voir abuser de votre temps de banquier béarnais, voulant, à tout prix, séduire de nouveaux clients, et, tenter de coloniser les nouveaux territoires du Web Social, maintenant à coups de « mac-tookets », que votre oeuf n’éclose en fait, d’un volatile démago-commercial, au croupion solidaire, déplumé de toute humanité …
    Christophe COLOMB.

    http://www.marketing-banque.fr/blog/2010/03/pourquoi-les-banques-doivent-sengager-dans-les-m%C3%A9dias-sociaux-.html

  2. Jean Philippe dit :

    N’aie pas peur Christophe, n’aie pas peur ! Le volatile n’a aucun penchant pour la pub, la com et le fast-truc de toute nature. Il est solide, justement très humain, et n’a pas que la plume solidaire. Tu verras et tu comprendras, toi qui a quitté l’atelier de tisserand de ton père pour « abuser de ton temps » sur les mers, et faire tes expériences avant de te lancer dans l’impossible a priori… Mais il est vrai que pour certains, l’histoire de ton grand voyage n’a été que celle d’un oeuf!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *